/ Non classé

5 bonnes raisons de refuser la taxation des robots

L’industrie Française, comparée à ses homologues et Allemands et Italiens souffre d’un retard en robotique et automatisation qui tend à peser sur la capacité de nos entreprises à produire des biens financièrement compétitifs et qualitatifs. Le déficit commercial qui atteint 48,1 milliards montre une nouvelle fois les difficultés des entreprises françaises à l’international et la difficulté de notre tissu industriel, malgré des mesures ponctuelles de soutien à l’investissement de combler le déficit entre importations et exportations. Celui-ci résulte d’une combinaison de facteurs dont deux d’importances, le coût du travail et le retard pris par les industriels français en matière de …

/ Points de vue

Comment l’automatisation crée de la richesse… et des emplois par Philippe Silberzahn

Tribune de Philippe Silberzahn, professeur d’entrepreneuriat, stratégie et innovation à EMLYON Business School et chercheur associé à l’École Polytechnique (CRG).

Les progrès récents et rapides de la robotique couplée à l’intelligence artificielle font que de nombreux métiers seront à terme plus ou moins automatisés. Selon l’OCDE d’ici à 2025, 57% des emplois actuels seraient ainsi menacés. Cette perspective suscite évidemment des craintes très fortes parmi ceux dont les métiers sont le plus à risque, mais aussi parmi les politiques. Jamais la perspective d’un chômage de masse dans un monde où la machine a remplacé l’homme n’a semblé aussi proche. Et pourtant, cette crainte est largement infondée, et pour une raison très simple : l’automatisation, qui est l’un des facteurs principaux du développement économique, est très ancienne et elle a toujours contribué… à créer des emplois.

/ Points de vue

Interview de Nicolas Bouzou: « Voilà pourquoi le travail ne va pas disparaître, bien au contraire »

S’appuyant sur des exemples historiques concrets, l’économiste Nicolas Bouzou explique comment les progrès technologiques ont de tout temps fait naître des craintes infondées sur le remplacement de l’Homme par la machine. Une myopie à laquelle notre époque n’échappe pas.